Réseau Anguille

Résultats

  • {{year}}




  • {{text}}

L’association migrateurs SEINORMIGR, sous maîtrise d’ouvrage de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie est en charge depuis 2010 de l’application du programme de monitoring anguille sur l’unité de gestion Seine-Normandie dont les objectifs visent à renseigner sur l’état du stock d’anguilles jaunes en croissance sur les cours d’eau échantillonnés, en particulier ;

  • Dimensionner les populations en termes d’abondance et de répartition spatiale
  • Quantifier les recrutements fluviaux renseignés par l’abondance des individus de l’année âgés d’un été continental ou moins (taille inférieure à 150 mm)
  • Identifier les fronts de colonisation active marqués par le dernier point de présence des plus jeunes individus en migration n’excédant pas cinq étés continentaux de croissance (taille inférieure à 300 mm)
  • Evaluer l’impact des obstacles majeurs à la montaison des jeunes stades et limitant le taux de colonisation de l’espèce.

Les résultats acquis permettent aussi d’alimenter le tableau de bord Anguille et d’estimer les gains écologiques apportés à l’espèce suite à la réalisation de travaux de continuité écologique.

Le réseau Anguille est composé de près de 180 stations de pêche réparties sur les fleuves côtiers Normands et sur des affluents à l’aval de la Seine. L’échantillonnage est assuré par SEINORMIGR et les FDAAPPMA du Calvados, de l’Eure et de la Seine-Maritime. Il est composé de 20 stations prospectées tous les ans, constituant les données rapportées à l’Europe dans le cadre du plan de gestion, et d’un réseau tournant de 113 stations, échantillonnés tous les 3 ans. Les autres stations sont prospectées plus ou moins régulièrement dans différents contextes, comme celui de la restauration de la continuité écologique (17 points), de la rivière index Bresle (15 points), du recrutement fluvial (10 points) ou de la référence pour la libre circulation (4 points). Ces dernières sont qualifiées « hors monitoring ».

 

Ces stations sont inventoriées annuellement en utilisant un protocole standardisé de pêche électrique nommé Indice d’Abondance Anguille (IAA). Il vise à capturer les individus à l’aide d’électricité (technique, non létale, est utilisée depuis de nombreuses années pour la majorité des inventaires piscicoles). L’échantillonnage se déroule sur des tronçons de cours d’eau préalablement sélectionnés pour leur représentativité de la rivière. Sur chacune de ces portions, une série de 30 points de pêche électrique choisis aléatoirement est réalisée. Un point correspond à une zone d’environ 1m² dans lequel un courant électrique est envoyé. Les anguilles capturées durant cette opération sont pesées, mesurées puis remises à l’eau.  

Les investigations régulières permettent d’affiner les connaissances sur l’espèce et sur la répartition des individus au sein du réseau hydrographique année après année. Les campagnes de terrain permettent aujourd’hui de dresser un portrait des populations d’anguilles sur les cours d’eau de la façade Manche.